randonne-famille-nord-est-mayenne-cp-pwd

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU

© P.Beltrami - Mayenne Tourisme

Balade façon Greeters : Quand les rues évoquent l’Histoire !

  • Guy Soutif présente « sa » ville

  • Déambulation dans Villaines-la-Juhel

Guy Soutif, ancien agriculteur investi dans la vie de sa commune, a souhaité présenter la ville de Villaines-la-Juhel aux 13 curieux réunis jeudi 31 août pour une déambulation instructive et conviviale.


La balade a démarré place neuve où se trouvait autrefois une petite prison. Puis, direction la rue du broc, le donjon nouvellement rénové, la rue du petit étang qui accueillait anciennement l’Hôtel de France, l’église datant de 1904, le Centre culturel, le Centre de secours abritant auparavant la mairie, la salle de fitness anciennement la Poste, la Maison des Jeunes ancienne gendarmerie et enfin le DOJO Paul Buard ancienne usine de fabrication de semoirs et batteuses ayant appartenue, entre autres, à l’entreprise MPO.

Cette visite a été une belle occasion d’appréhender l’histoire de cette ville au travers son développement industriel et de son architecture variée.


Ainsi, Guy Soutif a effectué un véritable « voyage dans le temps » en présentant la construction et l’évolution de la commune. Le terme « Villaines » pourrait faire référence au latin « villa » qui correspond à un domaine agricole isolé. La localité est mentionnée dans un manuscrit datant du VIIème siècle sous le nom de « Vilhena ». « Juhel » était le nom d’une famille de barons apparentés au Carolingiens qui habitait Mayenne et possédait à Villaines une forteresse dont il ne reste plus que le soubassement du donjon daté du XIème siècle.

Après la 2nde guerre mondiale, un député MRP de la Mayenne (1945-1959), Robert Buron, devenu plusieurs fois ministre, fut conseiller général (1951-1970) et maire de Villaines-la-Juhel (1953-1970). C’est sous son impulsion que la ville prit un nouvel essor. La présence de grandes entreprises témoigne de ce dynamisme même si aujourd’hui, la commune subit la délocalisation de certaines d’entre-elles. La ville s’est dotée d’importantes sociétés industrielles, employant ainsi un grand nombre de salariés.


Tout au long de cette visite, les participants ont pu s’enthousiasmer de ces découvertes et partager entre eux leur étonnement et leurs savoirs. « C’est un réel pèlerinage que nous avons fait ! » a conclut Martine Puzin, propriétaire du Manoir de Classé.

Autres actus

X